• Quétaineries

    Comment les enfants peuvent transformer notre vision des choses

    Il y a quelques mois, alors que j’étais déprimé, j’ai décidé d’exprimer mes émotions par une peinture. Je voulais représenter comment je me sentais à ce moment: fragile, tout croche, laid. J’ai donc coupé grossièrement un morceau de contre-plaqué qui trainait dans mon sous-sol, je l’ai peint en noir à l’aide d’une cannette de peinture en aérosol, j’y ai laissé une grande silhouette blanche, sans caractéristique particulière. J’ai ensuite installé des bouts de retailles de bois pour représenter un échafaudage instable. Je regarde ce que j’ai fait, c’est laid. Mais je trouvais que ça me représentait bien. À ce moment, ma fille est sortie dehors et m’a vue en train…

  • Quétaineries

    La nostalgie

    Longtemps, j’ai eu un rapport malsain avec la nostalgie. J’étais sans cesse en quête de petites Madeleines dans l’espoir de m’évader du présent. Le plus pervers avec la nostalgie, c’est ses ornières qui permet d’observer qu’une partie d’une réalité perdue, donnant l’impression que le passé était tant mieux que le présent.

  • Qui suis-je?

    Pourquoi ce blogue?

    J'ai toujours aimé écrire, mais j'ai longtemps pensé que je n'avais rien à dire. C'est pourquoi je m'abstenais, ou bien j'écrivais sous des pseudonymes. Je viens cependant d'entamer un travail de rénovation de ma personne depuis quelques mois. J'ai alors beaucoup appris de choses qui, je pense, peuvent être utiles à d'autres. J'ai donc finalement un petit quelque chose à partager!